« Et si… ? Une question qui me trotte constamment en tête »

4 juin 2015 - 5 minutes read

_VH_2870Ma maman a 75 ans. Elle vit seule depuis le décès de papa. C’est une femme forte, qui l’a toujours été.
Oui, maman est une femme forte, encore aujourd’hui. Et elle s’en sort très bien toute seule. Elle quitte la maison tous les jours : pour aller chercher le journal, se promener avec sa voisine…

Elle est forte, certes, mais elle est aussi vulnérable. L’inquiétude nous gagne. 75 ans, ce n’est pas rien. Et elle vit seule, sans GSM, car elle ne sait pas s’en servir. « Pff, ces technologies ! » l’entend-on répéter. Elle est comme ça. Elle a heureusement un téléphone sans fil qu’elle peut emporter partout dans la maison. Du moins quand elle ne l’oublie pas…

Les fêtes de fin d’année : une période difficile…

L’an dernier, pendant les vacances de Noël, nous avons trouvé maman plus faible que d’habitude. Les fêtes sont toujours une période difficile, car papa est décédé en fin d’année. Nous avons commencé à envisager un bouton d’alerte. Maman trouvait même que c’était une bonne idée. C’est d’ailleurs elle qui s’est chargée d’en commander un. Nous en étions là.
Et un beau jour, le week-end du 18 janvier, je suis partie à la mer avec mon conjoint pour fêter son anniversaire. Maman était à Bruxelles. Nous avons hésité à prolonger notre escapade jusqu’au lundi pour fêter l’événement un peu plus longtemps. Pour finir, nous avons décidé de rentrer.

Un coup de fil tard le soir

Le dimanche soir, à 23 h 30, mon GSM a sonné. Nous venions de nous coucher. Numéro inconnu. En principe, je ne réponds jamais aux numéros inconnus, surtout à une heure si tardive. Mais cette fois, j’ai décroché, comme si je sentais qu’il y avait un problème. C’était la voisine de maman. J’entendais maman crier derrière. La voisine m’a expliqué que maman était tombée et qu’elle ne parvenait pas à se relever. Sa jambe saignait abondamment. Pendant toute la conversation, j’ai entendu maman hurler qu’elle allait mourir.

Quand nous sommes arrivés à l’appartement, c’était un vrai bain de sang. Une veine avait éclaté dans sa jambe. Maman était parvenue à se traîner jusqu’à la salle de bains pour essayer d’arrêter l’hémorragie. Mais quand elle avait voulu s’asseoir sur le bord de la baignoire, elle était tombée à la renverse dans la baignoire. Impossible de bouger. Son téléphone sans fil était dans la salle de bains, mais hors de portée.

Heureusement !

Maman n’avait heureusement pas perdu connaissance. Et par chance, elle avait une voisine attentive. Heureusement ! Mais tout de même…
Après deux mois d’hospitalisation, maman est toujours en revalidation. Nous gardons courage, ensemble. Nous continuons de croire que tout se passera bien. Mais nous avons peur et nous sommes inquiets. Nous savons qu’il va falloir changer certaines choses. Le pire, ce sont les questions sans réponse : et si la voisine ne l’avait pas entendue crier ? Et si nous n’avions pas été à la maison ? Et s’il lui arrivait encore quelque chose ?

Mais surtout : que faire à présent ?

Acheter une montre Zembro
Les témoignages sont précieux. Les témoignages restent gravés dans les mémoires, ils aident à comprendre et ils peuvent nous faire changer d’avis. Les témoignages ont plus d’impact que les chiffres et les arguments.
Donnez-nous des idées en partageant votre témoignage. Nous pourrons ainsi adapter encore mieux notre bracelet à la réalité. Votre témoignage sera utile à d’autres personnes. Envie de nous faire part de votre expérience ? Envoyez-nous votre témoignage ! Nous lui réserverons l’attention et la discrétion qu’il mérite et que vous souhaitez.